ODWS logoThe Open Door Web Site

LE CRIME NE PAIE PAS

a French reader by Huguette Zahler

Chapitre 18 : Les enfants du Montmartrobus

MAP18 
 

Un chauffeur de bus qui travaillait sur la ligne du petit bus qui zigzague sur la Butte MontmartreLa Butte Montmartre : C’est un vieux quartier d’artistes situé au nord de Paris. Les maisons sont construites sur une colline, les rues sont très étroites et en pente. De nombreux escaliers permettent d’y monter mais il y a aussi un funiculaire.
Tout en haut se trouve la Place du Tertre où des peintres proposent aux touristes de faire leurs portraits et essaient de vendre leurs toiles. Les impressionnistes du 19ème siècle, Renoir, Van Gogh, Toulouse Lautrec vivaient à Montmartre et c’est là qu’ils peignaient.
 avait fait une étrange déclaration au commissariat de police du XVIIIème arrondissement.

Selon lui, depuis deux semaines environ, le mardi et le jeudi matin, deux enfants d’environ 4 et 6 ans, un garçon et une petite fille, montaient seuls à la station Marcadet vers 9 heures et descendaient à la station Funiculaire. Il les avait revus, glissant sur les escaliers de la butte, parfois avec leur skate-board, quand il faisait sa seconde tournée, vers 10h30. Ils auraient dû être à l’école et, quand il le leur avait dit, l’aîné, le garçon, avait répondu que leur école était fermée. Il trouvait cela étrange. Le patron de la BPJ avait demandé à Jacques et à Jean-Pierre d’aller voir ce qui se passait le jeudi suivant.

 

JEAN-PIERRE

Je n’ai jamais pris ce Montmartrobus, il va d’où à où exactement?

JACQUES

Il va de PigallePigalle : C’est un quartier qui se trouve en bas de la Butte Montmartre. On y trouve beaucoup de cabarets. à la mairie du XVIIIème, c’est-à-dire qu’il part du bas de la colline de Montmartre et arrive de l’autre côté, exactement.

JEAN-PIERRE

Donc les enfants montent en bas de la butte, du côté de la mairie.

JACQUES

Allons en métro à Pigalle et faisons un aller complet, ça prend trente minutes et, au retour, vers 8h30 on pourra descendre à Marcadet.

   

Il était 8 heures quand les deux détectives sont arrivés à Pigalle. Le Montmartrobus était beaucoup plus petit que les bus normaux : il devait passer par des petites rues en pente. De plus, l’atmosphère était très différente : le chauffeur connaissait tout le monde, plaisantait, les passagers se parlaient, se tutoyaient parfois, ils étaient de toute évidence des habitués qui vivaient sur la Butte Montmartre et ne voulaient pas (ou ne pouvaient pas) monter tous les escaliers, gravir toutes les pentes.

   

JACQUES

Tu crois que c’est ce chauffeur-là qui a fait le rapport au sujet des enfants?

JEAN-PIERRE

On peut le lui demander.

   

Mais, non, ce n’était pas lui.

Le voyage était très amusant, montant, descendant, tournicotant, ils sont arrivés de l’autre côté, près de la mairie du XVIIIème. Il a fallu descendre et prendre un autre bus, dans la direction opposée.

Là encore, ce n’était pas le bon chauffeur (qui était peut-être malade) mais, comme le premier, il plaisantait avec tout le monde et il y a même eu une vive discussion au sujet du match de foot de la veille.

Le bus était parti en retard et il est arrivé à la station Marcadet un peu avant 9 heures. Deux enfants l’attendaient.

   

JACQUES

Les voilà, regarde, la description est parfaite.

JEAN-PIERRE

On les suit sans se faire remarquer.

   

Comme prévu les deux enfants sont descendus à la station Funiculaire et, suivis des deux détectives, sont vite allés dans le jardin, courant comme des fous dans les allées qui descendaient jusqu’en bas du Sacré-CœurLe Sacré Cœur : C’est une grosse église blanche, au dôme rond et très haut qui se trouve en haut de la Butte qu’elle domine. Le panorama des toits de Paris attire les nombreux touristes., dans le jardin où se trouvent les balançoires et le manège.

La petite fille s’est précipitée sur le manège pendant que son frère allait acheter les billets, après quoi il est monté, lui aussi.

   

JACQUES

On leur parle quand ils descendent?

JEAN-PIERRE

Oui, mais attention à ne pas leur faire peur.

   

Les enfants, se tenant par la main, descendaient du manège quand nos deux amis se sont approchés d’eux.

   

JEAN-PIERRE

Il est chouette ce manège!

LA PETITE FILLE

Oh oui, on y va souvent.

JACQUES

Vous n’avez pas d’école tous les deux?

LE PETIT GARCON

Elle est fermée aujourd’hui.

JEAN-PIERRE

Tiens, c’est bizarre? Tu es sûr?

LA PETITE FILLE

Oui, elle est fermée et c’est plus amusant le jardin que l’école.

JACQUES

Je connais toutes les écoles du quartier, elles ne sont pas fermées! Ton école, elle est où?

LE PETIT GARCON

(baissant la tête): rue Marcadet, à l’autre bout de chez moi.

JEAN-PIERRE

Donc, très loin d’ici! Pourquoi racontes-tu cette histoire?

LE PETIT GARCON

Emilie et moi, on n’aime pas trop l’école.

JACQUES

Vous allez seuls à l’école?

LA PETITE FILLE

Non, c’est papa ou maman qui nous emmènent. Mais ma maman, elle voyage beaucoup et mon papa, il est peintre, il est très connu, il a un atelier rue Lepic.

JEAN-PIERRE

Et aujourd’hui

LE PETIT GARCON

(la tête baissée) : Aujourd’hui, c’était le tour de Jeanne.

JACQUES

Jeanne? C’est qui?

LA PETITE FILLE

Notre baby sitter, elle est super gentille.

JEAN-PIERRE

Et donc, quand c’est son tour de vous amener à l’école, elle vous laisse partir seuls…..

JACQUES

Vous prenez le Montmartrobus et vous venez jouer ici!

LE PETIT GARCON

(prêt à pleurer) : Oui…….

Vingt minutes plus tard les deux détectives et les deux enfants sonnaient au 98 rue Marcadet. Un homme leur a ouvert la porte. Il était très surpris.

 

L'HOMME

Qu’est-ce qui se passe?

JEAN-PIERRE

Vous êtes le papa de ces enfants?

L'HOMME

Euh, non…

LA PETITE FILLE

C’est Pedro, le copain de Jeanne. Bonjour Pedro.

JACQUES

Nous pouvons parler à Jeanne?

L'HOMME

Pourquoi? Vous êtes qui?

JEAN-PIERRE

(montrant sa carte) : Police.

L'HOMME

(très gêné) : Euh, oui, entrez.

   

Jeanne était arrivée elle aussi. Elle regardait les enfants d’un air surpris.

   

JEANNE

Vous n’êtes pas à l’école?

JACQUES

Mademoiselle, le mardi et le jeudi ces deux enfants ne vont pas à l’école, ils prennent le bus et vont jouer dans le jardin du Sacré-Cœur.

   

A la demande des deux détectives, le petit garçon a donné le numéro de portable de leur papa. La maman était en voyage. Une heure plus tard, le père, qui était à son atelier et n’avait pas l’air content d’avoir été dérangé, est finalement rentré et, quand il a appris la situation, il s’est mis à rire.

LE PERE

Ah, c’est drôle, moi aussi, quand j’étais petit, je faisais souvent l’école buissonnière!

JEAN-PIERRE

Monsieur, ce n’est pas drôle du tout : ils se promènent seuls dans un grand jardin et, de plus, l’école est obligatoire, vous ne le savez pas?

JACQUES

C’est votre devoir de vous occuper d’eux et, si vous ne le pouvez pas, de vous assurer que les adultes qui les gardent font correctement leur boulot!

LE PERE

Mais enfin, arrêtez, ils n’étaient pas perdus!

JEAN-PIERRE

Vous êtes complètement inconscient!

JACQUES

Et coupable de négligence, ce jardin est très grand, qui sait ce qui pourrait arriver à des enfants qui y jouent seuls?

LE PERE

Vous exagérez! Paris n’est pas dangereux!

JEAN-PIERRE

Et bien, venez donc au commissariat, vous allez voir ce qui se passe dans les jardins publics et vous comprendrez que c’est un crime d’y laisser seuls des enfants de leur âge.

JACQUES

Et, vous apprendrez vite que LE CRIME NE PAIE PAS!

 

 
 

18th Arrondissement: Butte Monmartre (69th quartier: Grandes-Carrière, 70th quartier: Clignancourt, 71st quratier: Goutte-d’Or, 72nd quartier: La Chapelle)

 
 

Privacy Policy

Copyright Information

Sponsored Links

Sponsored Pages

Donating to the ODWS

Advertising on the ODWS